Tarifs, Prix, Devis
pour le terrassement

Travaux de fondation : estimation de prix

Travaux de fondation : estimation de prix thumbnail

Les fondations d’une maison permettent à celle-ci de s’ancrer dans le sol. Ce sont par elles que les charges qu’elles supportent se transmettent sur le terrain où elles sont implantées. Par conséquent, celui-ci doit être très stable. Exprimé autrement, les fondations servent de lien entre le sol et les murs porteurs, d’où l’importance, à la fois de la solidité du sol qui servira de socle à la construction et de la qualité de mise en œuvre des  fondations qui lui sont adaptées. Ils constituent le gage de la stabilité de l’édifice, dans le temps en permettant d’éviter des infiltrations à la base, de tassement ou des fissures dans la structure. Toutefois, si on ne connaît pas le terrain on n’est pas sûr d’être en présence d’un bon sol porteur à la surface. Il faut alors creuser, parfois jusqu’à une dizaine de mètres pour trouver le sol apte à supporter la construction envisagée, ce qui accroîtra considérablement le coût. Ainsi, devant l’enjeu que représente la qualité des fondations pour la durabilité et la conservation de la future construction dans son état, il est essentiel de faire l’analyse du terrain avant de commencer les travaux. Plus précisément, des fondations sûres, réalisées selon les règles de l’art, nécessitent au préalable, une étude de la nature du sol et un bon terrassement. Les travaux de fondations proprement dites incluant la pose des semelles ne commencent qu’une fois le lissage du terrain, achevé. Ainsi, le coût global des fondations dépend des coûts de ces travaux préalables, mais aussi de la taille de la maison, de l’architecture choisie et de l’entreprise contactée.

a

Étude du terrain et analyse du sol

Cette étape conditionne toute la faisabilité du projet envisagé d’où son importance. La réalisation est à confier à un géotechnicien ou un ingénieur spécialisé dans l’étude du sol. En effet, dans le cas où le sol se trouve au départ, inapproprié au projet, il peut déterminer les travaux à effectuer (type de fondation) pour l’adapter à la construction prévue.

Basée sur le Plan local d’Urbanisme, disponible à la mairie, contenant les documents de prévisions des risques, l’étude du sol permet de déterminer le système de fondation approprié, le type de dallage et du dimensionnement selon les risques détectés. Effectivement, les risques que peut présenter une zone peuvent être de différentes sortes : risques d’inondation, d’avalanche, de sécheresse, de sismicité, de retrait ou de gonflement ainsi que d’autres risques dus aux travaux antérieurs faits sur le terrain (carrière ou mine) ou dus à la pollution.

La connaissance des risques résultant de l’étude de sol permet de bien choisir le type de fondation le plus adapté au sol.

Par ailleurs, on peut classer les risques en trois catégories et à chacun d’eux sont préconisées des mesures particulières :

  • Les risques liés à la nature du sous-sol. Un sol souple est instable, un sol argileux peut aussi bien gonfler que se rétracter, pouvant entraîner du tassement ou de l’affaissement du terrain.
  • Les risques liés au terrain. La profondeur de la nappe phréatique est à prendre en compte dans le choix des fondations. Si elle se trouve en surface ou peu profonde, on peut s’attendre aux risques de remontées des infiltrations et de l’humidité. Le gel nuit également aux fondations, car il peut entraîner un gonflement de terrain et la profondeur hors gel recommandée, selon les régions est comprise entre 60 cm et 90 cm.
  • Les risques particuliers dus à des facteurs extérieurs au terrain comme ceux dus à la sécheresse, aux problèmes sismiques, à certains gaz radioactifs émis par le sol, à la pollution (rejets industriels), à la présence des termites, etc.

Les différents types de fondations

Les types de fondation sont choisis, principalement, à partir des caractéristiques du terrain. À ce propos, on distingue selon leur conception et leurs profondeurs, quatre types de fondations :

  • Les fondations superficielles sur périphérie dite aussi « semelles filantes ». Ce sont des fondations enterrées, creusées à 50 cm à 1m de profondeur pour être hors gel. Elles conviennent au sol de bonne stabilité. Elles sont constituées de semelle isolée et dans le cas semelles filantes, ce sont des appuis ponctuels de formes linéiques assurant le support du poids de la construction (cas de constructions légères et peu élevées)
  • Les fondations superficielles sur surfaces complètes dites aussi « sur radier ». Ce type de fondation est préconisé si le terrain ne possède pas la qualité nécessaire pour assurer le support de la construction, par les seuls murs porteurs, mais nécessite comme appui toute une surface (dalle). Utilisée surtout en rénovation (maison individuelle), la dalle de béton généralement pleine et armée est conçue sous différentes formes et dimensions suivant les charges à supporter. Des mesures sont prises pour éviter la remontée des infiltrations et de l’humidité.
  • Les fondations semi-profondes sont aussi enterrées, ferraillées et creusées jusqu’à une profondeur allant de 3 jusqu’à 5 m pour trouver la qualité de sol pouvant assurer la stabilité de l’édifice. Elles conviennent aux sols, sablonneux et assez compressibles. Utilisée surtout en extension ou pour une maison à un seul niveau, la dalle de béton constituant les fondations est ainsi fortement armée.
  • Les fondations profondes sont celles se faisant à une profondeur supérieure à 6 ou 7 m. Si le sol dur ne se trouve qu’à 10 ou 12 m, et même plus profond, les semelles sont remplacées par des pieux forés et moulés sur lesquels sont réparties les charges de la construction. Les diamètres et les longueurs des pieux sont fonction des charges à supporter. Ce type de fondations est indiqué pour un sol de mauvaise qualité ou pour un bâtiment de charge importante.

Les réalisations des travaux de fondations semi-profondes et profondes sont impérativement à confier à des professionnels.

Indications de prix des travaux de fondations et conseils pour réduire ces prix

Incluant plusieurs travaux préalables comme, l’étude de sol et le terrassement, les travaux de fondations requièrent un budget important le terrassement. Aux coûts de travaux s’ajoutent d’autres facteurs influençant le tarif final. Il peut s’agir de la taille de la construction, de l’architecture (ossature en bois, en briques, en béton, etc.) ainsi que le coût de la main-d’œuvre des  professionnels et entreprises contactés.

Compte tenu de ces facteurs, l’estimation de coût de fondations au m3 par les professionnels se situe entre 100 et 200 euros, main-d’œuvre et acquisition des matériaux, inclus.

Toutefois, on peut réduire le prix en suivant les démarches suivantes.

  • Faire établir plusieurs devis fondations (au moins 3) par des professionnels ou des entreprises, différents. Cela permet de faire la comparaison et de choisir l’offre la plus avantageuse, d’autant plus que la demande de devis se fait en principe gratuitement et sans engagement.
  • Négocier le prix présenté par le professionnel ou l’entreprise dans son devis.
  • Choisir la saison morte pour entreprendre les travaux.
  • Confier la totalité des travaux dont les fondations à un seul professionnel ou une seule entreprise détenteur de la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Dans cette condition, on peut bénéficier d’une TVA à taux réduit et accéder à des aides sur les travaux de rénovation énergétique. Cela réduira à coup sûr le coût global de la construction.


Articles récents:

Artisanat:

artisanatlogo-300x123


Powered by Terrassier.net