Tarifs, Prix, Devis
pour le terrassement

Les différents systèmes d’évacuation des eaux usées

Les différents systèmes d’évacuation des eaux usées thumbnail

Pour le bon fonctionnement des équipements sanitaires, des appareils ménagers ainsi que le respect de l’environnement et l’hygiène publique, évacuer les eaux usées (grises et noires) domestiques selon les systèmes en place s’avère nécessaire. Il s’agit des eaux provenant exclusivement des cuisines et des salles de bains : celles issues de l’évier, des lavabos, des lave-vaisselles, lave-linge, des baignoires, etc., mais aussi des eaux-vannes venant des toilettes. Les eaux pluviales recueillies par les gouttières sont évacuées autrement. Les systèmes d’évacuation entrent dans le cadre d’assainissement et ont pour but de dépolluer les eaux usées avant qu’elles ne soient déversées dans la nature. Le mise en place des réseaux d’accueil des différents dispositifs nécessitent les compétence des terrassiers, par le biais des différentes tranchées.

Les systèmes permettant d’évacuer les eaux usées

Selon le zonage où est implantée l’habitation, on procède à l’évacuation des eaux usées domestiques :

Soit par le système d’assainissement collectif

Dans ce système d’évacuation, l’habitation doit collecter les eaux usées et rejeter ensuite les effluents produits aux réseaux collectifs d’assainissement, mis en place par la commune. Ainsi, il faut que chaque équipement domestique soit pourvu d’un siphon relié à une conduite d’évacuation en PVC. Cette dernière doit rejoindre plus ou moins directement une canalisation verticale de gros diamètre, appelée chute. Par ailleurs, le diamètre d’une évacuation simple ou d’un collecteur varie selon la distance à parcourir jusqu’à la chute la plus proche.

Soit par le système d’assainissement autonome ou individuel

Il concerne toute habitation non reliée aux réseaux collectifs d’assainissement. Selon la loi, une telle habitation doit posséder un dispositif d’assainissement autonome pour collecter et traiter les eaux usées. Pour cela, les propriétaires peuvent choisir un épandage ou un rejet vers un exutoire. Il lui est exigé de respecter les distances et les marges d’implantation ainsi que la longueur d’épandage, imposée (30 mètres au maximum), d’utiliser les matériaux spécifiques appropriés et de choisir du revêtement superficiel perméable à l’eau.

Les deux types de chutes pour l’évacuation des eaux usées

On peut opter entre deux types de chutes pour évacuer les eaux usées :

  • Celle qui est séparée reste encore en usage dans la plupart des maisons étant donné que les eaux-vannes doivent être acheminées dans le collecteur principal. Elle doit comporter des tubes traditionnels à âme lisse, quel que soit le diamètre.
  • Celle qui est unique constitue une solution dans le cas où le tube d’évacuation est à âme nervurée et qu’il est en mesure de résister à de fortes températures. En effet, il faut que la tuyauterie supporte bien les températures élevées, car en général les eaux ménagères plus particulièrement celles du lave-linge ou d’une eau de cuisson sont très chaudes. Dans cette chute, il est important que les tubes soient nervurées sur leur face interne pour que les liquides soient mis en rotation et éviter ainsi le désiphonnage pouvant entraîner les mauvaises odeurs. De plus, il faut aussi que la chute forme un tube d’air au milieu de la colonne afin de garantir la ventilation.


Articles récents:

Artisanat:

artisanatlogo-300x123


Powered by Terrassier.net