Tarifs, Prix, Devis
pour le terrassement

Étude du sol : indication de prix relatifs aux travaux

Étude du sol : indication de prix relatifs aux travaux thumbnail

Même si on aspire ardemment à avoir un terrain à soi, sur lequel bâtir la maison dont on a toujours rêvé, il faut réfléchir à deux fois avant de décider pour tel ou tel terrain. En effet, avec la crise actuelle qui n’épargne aucun domaine, dont l’immobilier, de nombreux terrains sont cédés à des prix défiant toute concurrence. Et bien que la prudence ne doive pas constituer un handicap à l’acquisition d’un terrain, par simple précaution, il est essentiel de glaner d’abord des informations auprès du voisinage, sur le terrain qu’on convoite. Cela permet d’avoir une appréciation même approximative sur l’état et la nature du terrain, s’il est constructible ou non et quel est le type d’ouvrage qu’il peut accueillir, correspond-il ou non au projet qu’on envisage. C’est un procédé qu’on a toujours utilisé et qui peut servir. Toutefois, il existe actuellement des moyens rationnels, fiables, basés sur des connaissances scientifiques permettant de connaitre la nature du sol constituant le terrain à bâtir. Il s’agit de l’étude du sol, à réaliser par des spécialistes. Il permet d’avoir des idées précises sur la faisabilité du projet, les conditions requises sur les travaux à faire pour l’adapter au projet et les risques encourus si on ne s’y soumet pas. Cet acte peut coûter du temps et de l’argent, mais le prix qu’on paie n’est rien devant la sécurité d’être à l’abri de danger pour de nombreuses années. Par ailleurs, on pourra être fixé si devant les ressources à mobiliser, persister dans la réalisation du projet en vaut le coût.

a

L’importance de la réalisation d’une étude de sol

L’étude du sol n’est pas obligatoire en dehors des zones sismiques, certaines zones réglementées dans le PPR (Plan de Prévention de Risques), les zones argileuses. Bien qu’elle constitue une option pour les autres zones, la prudence incite à le faire. Par ailleurs, elle peut être réclamée par l’assurance, la banque, le SPANC pour les zones non raccordées au tout à l’égout.

C’est une étape très importante pour la suite de la construction dans la mesure où elle permet d’évaluer les risques intrinsèques au sol pour pouvoir préconiser ensuite les solutions adaptées, ainsi :

  • Elle garantit la durabilité de la construction.
  • Elle permet d’être sûr que les techniques adoptées conviendront à la nature du terrain.
  • Elle contraint à respecter les normes, étant donné que l’étude de sol intervient dans la norme NF P 94-500.

C’est le géotechnicien qui est spécialiste de l’étude du sol. Les résultats des études du sol et son interprétation remise par le géotechnicien au constructeur permettent à ce dernier de déterminer le système de fondation et de dallage le plus approprié à la construction. Plus précisément, le géotechnicien est spécialisé dans l’étude du site de construction, mais non pas dans la construction. Ses missions se résument à :

  • L’interprétation des données géotechniques recueillies sur le site (structure, caractéristiques des matériaux, aléas géologiques éventuels, etc.).
  • La prévision du  comportement probable entre le site et la construction pour pouvoir tirer des résultats pratiques pour le chantier, etc.
  • La réalisation de télédétection, de levée de terrain, basée sur la documentation et en pratiquant des forages, des sondages et des essais, etc.
  • La synthèse qui servira de base de calcul pour l’interprétation finale des résultats.

Le géotechnicien peut travailler en équipe tout en restant responsable de la coordination des travaux.

Les étapes à suivre lors de l’étude du sol

L’étude de sol est à réaliser bien avant le début du chantier, car c’est la construction qui va s’adapter au sol, mais non le contraire. Si possible, elle est à faire avant l’achat du terrain, car ainsi on peut avoir une idée sur le budget total à engager.

L’étude de sol comporte plusieurs étapes qui se déroulent chronologiquement comme suit :

  • Un travail documentaire permettant de réaliser l’étude de lieu. L’analyse du contexte local comportant le site est effectué à partir des cartes géologiques, du plan de masse, du plan de la maison, des précédents chantiers, etc.
  • Une série de travaux visuels réalisés sur le terrain pour savoir avec précision la nature et les caractéristiques mécaniques du type de sol sur lequel se reposera la maison. Pour cela, l’homogénéité et la présence d’eau seront contrôlées en creusant le sol avec une tractopelle. La résistance du sol sera mesurée par un pénétromètre et la présence ou non de gypse sera connu en même temps et le frottement sera calculé avec un pénétromètre statique. Enfin, la modification du sous-sol sera sondée grâce à un forage pressiométrique.
  • Un test sur la proportion d’argile dans la composition du sol sera effectué au laboratoire.
  • Rédaction du rapport contenant les prescriptions géotechniques. Ce rapport sera remis au propriétaire et au constructeur pour les informer sur les problèmes et risques éventuels ainsi que sur les adaptations à considérer.

Les indications de prix et quelques informations sur la norme NF P 94-500

La norme NF P 94-500, en vigueur à partir de 2006, a subi des modifications en novembre 2013. Les étapes qui y sont définies correspondent chacune à une mission bien déterminée. Les missions consistent, en :

  • G1 : réaliser une étude préalable, relativement à la géotechnique.
  • G2 : faire relativement à la géotechnique une étude de conception.
  • G3 : effectuer, par rapport à la géotechnique une étude d’exécution.
  • G4 : faire une étude de supervision de l’exécution toujours par rapport à la géotechnique.
  • G5 : réaliser par rapport à la géotechnique une étude de diagnostic.

C’est la mission G1 qui se rapporte à l’étude de sol. Cette mission comporte à son tour deux phases dont :

  • La première phase correspond à l’étude relative au site (détermination des caractéristiques géotechniques particulières au site grâce à la compilation des données se trouvant dans les documents existants).
  • La seconde phase est axée sur le projet de Construction proprement dit, plus précisément sur les principes généraux de la Construction (identifications des risques éventuels auxquels peut s’exposer la construction).

Concernant les différents coûts relatifs à l’étude de sol, même si les dépenses pour l’étude de sol semblent importantes, de prime abord, il ne faut pas oublier que devant le prix à payer pour réparer les dégâts pouvant survenir après construction elles sont relativement abordables.

En effet pour un terrain pour lequel l’étude de sol n’a pas été faite, le coût de réparation des dégâts peut aller de 20 000 à 40 000 euros.

Le budget nécessaire à l’étude de sol (Mission G1 phase 2, engageant la responsabilité de l’expert ou du bureau d’études, prestataire de service) est compris entre 800 et 2 000 euros.

Si des fondations spéciales sont préconisées après l’étude, l’accroissement possible du  budget global peut être compris entre 5 000 et 15 000 euros.



Articles récents:

Artisanat:

artisanatlogo-300x123


Powered by Terrassier.net